Espagne : la révolution piétonne de Pontedevra

La ville du Nord-ouest espagnol est un modèle pour le monde en matière de mobilité urbaine. Son secret : un système de gestion de l’espace public privilégiant les piétons au détriment des automobilistes.

Une ville à taille humaine sans voiture ou presque, où le piéton est roi et la marche, le sport favoris. Ce qui peut sembler impossible dans la plupart des métropoles européennes est pourtant expérimenté avec succès à Pontedevra. Depuis plusieurs années sous l’impulsion de son emblématique maire d’extrême gauche, Miguel Anxo Lores, la ville de plus de 83 000 âmes est un havre de paix et de quiétude pour ses habitants. Notamment les personnes handicapées ou qui sont tout simplement à la marche.

À Pontedevra, tout est mis en place pour décourager la circulation des voitures, considérées par les autorités publiques comme une agression du cadre de vie. La vitesse maximale de circulation des véhicules n’excède pas 20km/h dans les rares endroits où cela est admise. Le centre-ville autrefois encombré par d’immenses files d’engins à deux roues a fait place aux piétons. La plus grande place publique de la ville qui était il y a quelques années encore le théâtre d’un trafic de près de 28 000 véhicules par jour est aujourd’hui libérée et à la disposition des habitants ravis d’y parader avec leur famille.

Espace public sain

Cette révolution à nulle autre pareille, Pontedevra la doit à la vision et la détermination de Miguel Anxo Lores. L’ancien médecin sexagénaire, réélu à la tête de la municipalité sans discontinuer depuis 1999, ne ménage aucun effort pour offrir à tous les habitants un espace public sain. Alors que la ville était connue pour ses lourds trafics urbains, le maire sitôt élu a supprimé dans un premier temps 30% du trafic automobile. Le résultat est immédiat : moins d’encombrement dans les rues et plus de liberté de mobilité pour les piétons. Les parkings sont depuis supprimés et les seuls existants en ville sont soit payants, soit réglementés. Les stationnements n’y sont pas admis au-delà de 30 minutes, sous peine d’une amende de 100 euros.

Aujourd’hui, Pontedevra a supprimé au total 90% de son trafic automobile et les habitants ne s’en portent que mieux. Les émissions de gaz à effet de serre y ont chuté de 60 %, selon des informations parues dans Le Monde en 2018. Pareil pour la consommation de combustible en chute de 66 %, à en croire la même source. Autant de résultats qui vaut à la municipalité plusieurs distinctions dont les prix, Européen Intermodes et ONU Habitat, entre autres.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.