Wrigley : M&M propose des personnages plus inclusifs

La firme agroalimentaire américaine a décidé de remodeler ses célèbres bonbons chocolatés afin qu’ils puissent mieux refléter la société. Mais les premières réactions à cette initiative sont très peu accueillantes.

L’inclusion n’épargne désormais plus aucun produit. D’autant que les habitudes de consommation d’untel peuvent en dire suffisamment sur ce dernier. Mars Wrigley a décidé d’intégrer cette donne en procédant à un rafraîchissement de ses M&M’s, ces bonbons enrobés de chocolat devenus au fil des années le visage de la firme de McLean.

L’entreprise agroindustrielle a ainsi annoncé, jeudi 20 janvier, que chacun des six personnages allait changer d’apparence afin de faire mieux ressortir leur personnalité plutôt que leur sexe. Le vert, personnage féminin connu pour ses bottes blanches, sera désormais en baskets ; l’orange décrit comme étant plus attachant exprimera davantage son anxiété ; le brun aura l’air moins autoritaire ; le rouge traditionnellement grincheux devrait se montrer plus amical ; le jaune et le bleu subissent également un relooking.

Accueil froid

Les personnages des M&M’s ne changent pas seulement d’apparence, ils auront également dans leurs différentes publicités, un ton plus sociable sans perdre cet humour qui les rend si familiers avec le public depuis tant d’années, indique le confiseur sur son internet. « Le monde change, changeons aussi« , a justifié un représentant de l’entreprise cité par la presse américaine.

Une idée louable donc. Surtout dans un contexte mondial où les discriminations basées sur le genre, la race et l’orientation sexuelle n’ont jamais été aussi accentuées. Mais il se pourrait bien que Wrigley ait manqué le coche en tentant de bien faire. Et pour cause, l’opération de remodelage des M&M’s suscite depuis, de nombreux commentaires, pas toujours bienveillants. À vrai dire, il s’agit plus de désapprobation que d’une véritable adhésion de la part de certains internautes.

Inclusion vraiment ?

La toile a ainsi vu fleurir ces derniers jours, plusieurs réactions notamment à propos des nouvelles paires de chaussures de la M&M verte. « En quoi lui troquer ses bottes Go contre des baskets est un signe d’inclusion ? L’inclusion, n’est-ce pas aussi le refus d’inscrire l’autre dans une certaine norme sociétale ? », s’est interrogé un twitto repéré par le site Terrafemina.

John Paul Brammer n’a lui, pas eu de mots assez durs dans la rubrique opinion du Washington Post, vendredi 21 janvier, contre l’initiative de Wrigley, comparée à celle de Pepsi en 2017 avec Kendall Jenner des sœurs Kardashian en vedette d’une publicité censée promouvoir le mouvement Black Lives Matter. La marque avait dû se répandre en excuses à l’époque face au tollé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.