Le rôle de la nicotine : réalité et idées reçues

La nicotine est au centre de nombreux débats, parfois pour de bonnes raisons et parfois pour de moins bonnes. Petit tour d’horizon du sujet pour s’y retrouver sur cette substance que l’on retrouve notamment dans les cigarettes.

Le premier élément à savoir est que la nicotine n’est pas la substance plus nocive dans la cigarette. Ce n’est pas la nicotine qui provoque des maladies chez les fumeurs, mais la combustion de substances chimiques que l’on retrouve notamment dans le tabac et dans les feuilles de cigarette.

Pour autant, si la nicotine n’est pas nocive, elle joue un rôle dans l’accoutumance des fumeurs à la cigarette puisqu’il s’agit d’une substance fortement addictive. C’est en grande partie à cause de la nicotine que les fumeurs sont accros et ont du mal à décrocher.

Si la nicotine joue un rôle central dans la dépendance des fumeurs à la cigarette, elle peut donc aussi jouer aussi un rôle pour les aider à décrocher. C’est cette logique, dite de réduction des risques, qui est à l’origine de nombreuses alternatives à la cigarette à base de nicotine.

La première d’entre elle, et la plus ancienne, consiste dans les gommes et patchs à la nicotine. Ces derniers, bien connus des fumeurs voulant arrêter ont fait leurs preuves au fil des années, mais également démontré leurs limites, car la nicotine n’est pas la seule responsable de l’envie de fumer.

Le succès, ces dernières années, de la cigarette électronique ou du tabac à chauffer, a démontré que si la nicotine est bien la substance addictive de la cigarette, les rituels et plaisirs autour de la cigarette ont également un rôle à jouer.

C’est la raison pour laquelle vapotage et tabac à chauffer connaissent un succès grandissant et sont progressivement intégrés aux politiques publiques de santé et de lutte contre le tabagisme. Car s’il s’agit de pratiques nocives, elles le sont beaucoup moins que la cigarette.

C’est la raison pour laquelle des industriels comme Philip Morris, le leader mondial du secteur du tabac, ont annoncé leur volonté de renoncer à la commercialisation des cigarettes « d’ici 10 à 15 ans » et de les remplacer par des dispositifs sans combustion.

La nicotine, substance addictive mais non nocive, pourrait donc avoir un rôle grandissant à jouer pour mettre un terme définitif à la catastrophe de santé publique que représente la cigarette.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.