Disneyland Paris.

Disneyland Paris : construction d’une centrale solaire grande comme 24 terrains de foot

 

Disneyland Paris a annoncé jeudi avoir entamé la construction d’une centrale solaire sur 17 hectares au-dessus des places de stationnement. À terme, sa production représentera 17 % des besoins en énergie du parc.

Disneyland Paris s’engage résolument dans sa transition énergétique.  La direction du parc d’attractions parisien a annoncé, jeudi 22 octobre, avoir entamé la construction d’une centrale solaire grande comme 24 terrains de football. Cette installation de 67 500 ombrières photovoltaïques se déploiera au-dessus de 17 hectares de places de stationnement, et abritera du même coup les visiteurs des intempéries ou du soleil. Construite en partenariat et co-investissement avec le leader français du solaire photovoltaïque Urbasolar, elle « permet à la fois d’optimiser l’espace et d’améliorer le confort des visiteurs », a souligné auprès de l’AFP Damien Audric, directeur de l’aménagement de Disneyland Paris, première destination touristique privée en Europe.

Une production de 31 gigawatts par an

Aussi et surtout, la centrale géante contribuera à la réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) à hauteur d’environ 750 tonnes de CO2 par an au sein du territoire local de Val d’Europe en Seine et Marne ou le parc est implanté. « Sans être destinée à l’autoconsommation, la production de 31 gigawatts par an d’électricité représente techniquement assez d’énergie renouvelable pour alimenter environ 17 % de la consommation actuelle de la destination », précise Disneyland Paris. Ce qui représente « l’équivalent de la consommation énergétique annuelle d’une ville de 14 500 habitants ».

Selon Urbasolar, qui en assurera la gestion et l’exploitation, il s’agira d’une des plus grandes centrales à ombrières photovoltaïque en Europe. « L’innovation et la préservation de l’environnement font partie de l’héritage transmis par Walt Disney et ce projet ambitieux qui fait appel à l’énergie solaire illustre l’engagement de Disneyland Paris sur le sujet », a déclaré Natacha Rafalski, présidente de Disneyland Paris.

Une première partie opérationnelle dès le printemps 2021 

La construction de cette centrale a débuté en juillet à Disneyland Paris. « Comme c’est un défi de construire tout en permettant l’usage du parking, c’est un chantier qui va se déplacer en plusieurs étapes » jusqu’en 2023, « avec une première partie opérationnelle dès le printemps 2021 », a précisé Damien Audric. Le responsable révèle qu’« une tête de Mickey, illuminée par des leds sera visible la nuit depuis le ciel, ou à bord du ballon installé dans Disney Village ». Une sorte de « Clin d’œil » à la magie Disney d’après M. Audric.

Ce projet s’inscrit dans la stratégie environnementale conduite ces dernières années par Disneyland Paris. En 2019, le parc a supprimé pailles et sacs en plastique de ses hôtels, restaurants ou boutiques. Par ailleurs, depuis 2013, il bénéficie de sa propre station d’épuration et d’une centrale géothermique qui produit environ 20 GWh.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *