Les dirigeants lors du G7 au Canada avec Emmanuel Macron et Theresa May, entre autres

G7 à Biarritz : les organisations écologistes veulent dénoncer le double jeu des dirigeants

 

Depuis le début de la semaine, plusieurs organisations écologistes sont présentes à la frontière franco-espagnole pour tenir leur sommet des alternatives contre celui du G7 qui a lieu à Biarritz. Elles ont programmé plusieurs manifestations, dont le plus important aura lieu le samedi 24 août, premier jour du G7.

Quelques 80 organisations ont pris leur quartier, depuis lundi, à Hendaye (France) et Irún (Espagne), dans le cadre du sommet anti G7, qui se tiendra à Biarritz du 24 au 26 août 2019. Fer de lance de la contestation, les organisations écologistes sont très actives à la frontière franco-espagnole, où elles ont été contraintes de se cantonner. A Biarritz, la sécurité des chefs d’Etat des sept puissances économiques passe avant tout. Parmi ces associations, nous avons les Amis de la Terre, qui co-animeront conférences et ateliers.

Le contre-sommet a débuté

Comme toutes les autres, l’association les Amis de la Terre participe aux différentes activités qui ont lieu dans les deux villes hôtes. Mercredi, il y a eu la conférence « Face aux accords de libre-échange et l’impunité des multinationales, quelles alternatives ? » au Ficoba, à Irun. Ce jeudi est organisé l’atelier « Lutte contre le libre-échange : les droits humains et l’urgence écologique avant le commerce », dans la salle 3 de l’école d’Hendaye.

Samedi 24 août, une manifestation, qui se populaire et non-violente, se déroulera à Hendaye et Irún. Elle s’élancera du rond-point de Flore à 11H vers le boulevard de la Baie de Chingudi (Hendaye) pour arriver en face du centre des Congrès Ficoba (Irún), de l’autre côté de la frontière. Le lendemain, les organisations participeront à la marche des portraits, action de désobéissance civile organisée par Bizi, Alternatiba et ANV-COP21. Elle consistera à exposer des portraits officiels du président Macron décrochés dans plus de 125 mairies de l’Hexagone pour dénoncer son inaction face à l’urgence climatique.

Une politique de l’hypocrisie ?

Les Amis de la Terre sont convaincus que ce qui se prépare à Biarritz n’est ni plus ni moins qu’une farce. Les dirigeants se feraient les chantes de la lutte contre le réchauffement climatique, alors qu’ils donneraient plus de pouvoir aux multinationales, premiers responsables des malheurs de la planète. « Longtemps le G7, qui regroupe sept des plus grandes puissances économiques mondiales, s’est autoproclamé pilote des affaires économiques et financières mondiales. Aujourd’hui, malgré l’émergence de nouvelles puissances, il demeure un symbole de politiques néolibérales ayant conduit à plus d’inégalités et d’atteintes à l’environnement, à l’instar d’autres institutions comme le Fonds monétaire internationale, la Banque mondiale ou l’Organisation mondiale du commerce », dénonce l’association dans un billet sur son site.

La question amazonienne au menu

Notons que le sommet du G7 se déroulera après une forte canicule en France et surtout dans un contexte de dépérissement de la forêt amazonienne. Selon l’Institut national de recherche spatiale du Brésil (INPE) la déforestation « du poumon vert de la planète » a été multipliée par quatre en juin 2019 par rapport à la même époque l’année dernière. C’est la conséquence de la politique anti-gouvernementale du président brésilien Jair Bolsonaro, qui a conduit l’Allemagne et la Norvège à suspendre leur contribution au Fonds Amazonie.

Les écologistes auront à cœur de rappeler ces réalités aux chefs d’Etat du G7, samedi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *