Bourakebougou : le berceau de l’hydrogène naturel

La région de Bourakebougou au Mali est au coeur des avancées en matière d’exploitation d’hydrogène naturel. La société Petroma Inc., détenue par Aliou Diallo, mène en effet des recherches depuis plusieurs années sur le potentiel énergétique de cette nouvelle ressource présente en très grande quantité dans la région. Scientifiques et politiciens ont d’ailleurs salué le cheminement du projet, qui pourrait bien être à l’origine de la transition énergétique du pays.

Des recherches fructueuses

Petroma Inc., société spécialisée dans l’exploitation d’hydrogène naturel, a découvert d’importants gisements de cette ressource dans les sols situés à proximité du village de Bourakebougou. Aliou Diallo, homme d’affaires malien, et propriétaire de Petroma, est à l’origine du projet. Un investissement fou, sur lequel les scientifiques n’auraient pas misé il y a encore quelques années. Pourtant, sur les 25 puits d’exploration effectués, tous se sont révélés positifs. Preuve que le bassin possède des quantités importantes de cette ressource.

Afin de tester à grande échelle le potentiel énergétique de l’hydrogène naturel, Petroma a installé une centrale électrique pilote, qui transforme l’hydrogène en électricité. Cette dernière alimente une grande partie du village de Bourakebougou. L’homme d’affaires malien est ainsi le premier entrepreneur à prouver que l’hydrogène naturel peut être utilisé comme source d’énergie. Une énergie neutre en carbone de surcroit, étant donné que l’hydrogène naturel ne rejette que de la vapeur d’eau lors de son exploitation.

Un projet soutenu par les scientifiques et les politiciens

Les prouesses réalisées par Petroma ont suscité la curiosité de la communauté scientifique, qui s’est dépêchée sur place afin d’observer le bassin plus en profondeur. Alain Prinzhofer était à la tête de l’équipe chargée de l’étude. Il a d’ailleurs publié ses résultats dans la revue spécialisée International Journal of Hydrogen Energy. Le chercheur a notamment relevé que les réserves d’hydrogène naturel s’étendaient sur plus de 150 kilomètres, et que les flux étaient renouvelés en continu.

Le fort potentiel énergétique du site a également provoqué l’intérêt de la Ministre malienne des mines et du pétrole, Lelenta Hawa Baba Ba, qui, lors d’une visite officielle, a témoigné son soutien au projet d’Aliou Diallo. Si l’hydrogène naturel de Bourakebougou continue de bénéficier du soutien des pouvoirs publics, il ne faudra pas longtemps pour que le pays entame une importante transition énergétique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *