bouteilles plastiques filet

Un hashtag au service de l’environnement

Depuis plus d’un mois, le Trash Tag Challenge est devenu tendance sur les réseaux sociaux. Le principe est simple : il consiste à poster une photo d’un endroit rempli de déchets, le nettoyer, puis poster à nouveau une photo de l’endroit devenu propre. 

Une initiative relayée tardivement

Bryan Roman, un habitant de l’Arizona est à l’origine de la tendance. Le 5 mars, il publie sur son compte Facebook une photo d’un militant algérien, Younes Drici Tani, assis au milieu d’un espace rempli de déchets. Dans le cliché suivant, le jeune algérien est entouré de 9 sacs poubelles, et l’espace est entièrement nettoyé. Bryan Roman a commenté sa publication comme suit : « Voici un nouveau défi pour tous les adolescents qui s’ennuient. Prenez une photo d’un endroit qui a besoin d’être nettoyé ou entretenu, puis prenez-en une autre après que vous vous en soyez occupé, et affichez-la ici. «  Quant à la photo initiale du militant, elle date de près d’un an.

Dans une interview accordée au journal Leparisien, Younes Drici Tani explique qu’il voyait « ces derniers temps pleins de challenges stupides », et a « essayé de faire quelque chose de révélateur, qui va toucher le monde entier ». Aujourd’hui diplômé d’un master en droit des entreprises, il se consacre entièrement à la défense de l’environnement.

Un challenge devenu viral

La publication a été partagé plus de 330 000 fois sur Facebook. Pour saluer le projet, les internautes Facebook du monde entier ont copié l’idée. En France, Brésil, Algérie, Canada, Sénégal… sont immortalisées des centaines de personnes sur fonds de plages, forêts et montagnes entièrement nettoyées. Le « Trash tag challenge » est né.

Une problématique environnementale inquiétante

L’ONG de protection de l’environnement World Wildlife Fund (WWF) a mis en ligne le 5 mars 2019 un rapport démontrant que 310 millions de tonnes de déchets plastiques voient le jour chaque année. Cette pollution participe grandement à la destruction de nombreux éco-systèmes, notamment dans les océans, où plusieurs centaines de milliers d’animaux meurent tous les ans.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.