Un parc éolien en mer.

L’écologie, au cœur du séminaire gouvernemental

 

A l’issue de son séminaire organisé le mercredi 31 août, le gouvernement français a fixé quatre « batailles » prioritaires pour les prochains mois. Parmi lesquelles la transition écologique qui a fait l’objet d’une stratégie.

Traditionnel exercice de rentrée, le séminaire gouvernemental s’est tenu le mercredi 31 août à l’Elysée dans la foulée du Conseil des ministres. Il a réuni, en plus d’Emmanuel Macron et des 42 membres de l’équipe d’Elisabeth Borne, les ministres délégués ainsi que les secrétaires d’État. La climatologue Valérie Masson-Delmotte, du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat des Nations unies (Giec), a également été conviée à ce rendez-vous pour faire comprendre aux membres du gouvernement les enjeux en tant qu’experte du sujet.

Dérèglement climatique et flambée des prix de l’énergie

Au cours de la réunion, le gouvernement a planché sur les grands enjeux fiscaux et budgétaires du quinquennat. A savoir les projets de loi sur l’assurance-chômage, le projet de loi de Finances, l’emploi, la sécurité, le changement climatique et les énergies renouvelables. Ces deux derniers sujets ont largement accaparé les débats compte tenu de la situation actuelle. En effet, le dérèglement climatique s’est accentué ces derniers mois, avec notamment des canicules, des sécheresses, des incendies et des inondations. Les Français font aussi face à la flambée des prix de l’énergie, accentuée par la guerre en Ukraine. Pis, l’Europe entière pourrait bientôt se retrouver sans gaz russe puisque Moscou a décidé de répondre aux sanctions occidentales.

Des feuilles de route adressées aux ministres

Au regard de ces périls, Élisabeth Borne a appelé à agir plus vite et plus fort. La première ministre a prié les entreprises de s’engager résolument dans la sobriété énergétique, faute de quoi elles subiraient les premières les mesures de rationnement. De son côté, l’exécutif s’active aussi. Ce mercredi, la cheffe du gouvernement a remis des feuilles de route aux ministres, qui les rendront publiques dans les prochains jours. Elisabeth Borne leur a également adressé une liste de 60 politiques prioritaires. En outre, Élisabeth Borne a détaillé un calendrier qui prévoit que les premiers textes sur le développement des énergies renouvelables seront présentés en Conseil des ministres au cours du mois de septembre.

Un Conseil de défense à l’Élysée ce vendredi

Pour sa part, Emmanuel Macron lancera un « Conseil national de la refondation » le 8 septembre. Cette initiative regroupera une cinquantaine d’acteurs représentatifs de la société française et des experts pour éclairer le débat. Elle sera suivie en 2023 d’un projet de loi sur l’énergie-climat, divulgué en même temps que d’autres propositions. Parmi lesquelles la programmation militaire, l’immigration, l’emploi et l’amélioration de la justice au quotidien.

L’Elysée a organisé ce vendredi un Conseil de défense à l’Élysée pour parler de l’approvisionnement en gaz et en électricité de la France en prévision d’une crise énergétique. Il a été décidé d’apporter une réponse en quatre étapes suivant la gravité de la situation : des mesures de sobriété, une sobriété renforcée, un rationnement et un délestage (coupures tournantes) en dernier recours. Dans les prochaines semaines, l’exécutif entend préciser sa feuille de route et examiner les textes lors de la reprise parlementaire début octobre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.