Le groupe Casino confirme le lancement du processus de cession de sa filiale GreenYellow

Le groupe Casino est prêt à se séparer de sa filiale dédiée à la production d’énergie solaire GreenYellow, fondée en 2007. Une décision qui permettra à GreenYellow de poursuivre sa croissance grâce à de nouveaux apports capitalistiques, et aura aussi pour conséquence d’accélérer significativement le désendettement du distributeur français, dirigé par Jean-Charles Naouri. Ce projet étant perçu favorablement par les marchés, le titre Casino a retrouvé les faveurs des investisseurs (+32,4% entre le 7 mars et le 1er juin).

Le lundi 16 mai, le distributeur stéphanois a confirmé via un communiqué de presse avoir initié le processus de cession de GreenYellow, sa filiale spécialisée dans la transition énergétique et les énergies renouvelables. Depuis plus de dix ans, le distributeur stéphanois est parvenu à faire croitre significativement GreenYellow jusqu’à l’entreprise bien valorisée et suscitant l’attention des poids lourds de l’énergie qu’elle est aujourd’hui. Outre son implantation dans l’hexagone, la filiale a en effet connu plusieurs succès à l’export, comme l’illustrent les deux contrats majeurs que l’entreprise a obtenus en Afrique du Sud en avril 2022. GreenYellow a en effet été choisie pour accompagner les entreprises Retailability et PCC dans leur transition énergique, se positionnant ainsi comme un acteur clé de l’énergie dans ce pays. A l’été 2021, la filiale du groupe Casino avait également obtenu un contrat pour la construction d’une centrale de 4 MWc en Bulgarie, ainsi qu’un contrat au Sénégal portant sur la réalisation d’une centrale solaire en autoconsommation de 1,56 MWc. GreenYellow est aujourd’hui présent dans 16 pays, sur 4 continents.

Afin de poursuivre sa croissance dans un secteur de l’énergie qui nécessite des investissements très conséquents, GreenYellow a besoin des capitaux frais que son futur acheteur sera en mesure de lui apporter. L’accompagnement de l’entreprise photovoltaïque par son actuelle maison mère étant arrivée à maturité après 15 ans de croissance, la cession permettra donc à GreenYellow de poursuivre sa dynamique vertueuse et de renforcer sa présence et son influence dans un secteur des énergies renouvelables ayant le vent en poupe.

Le groupe de Jean-Charles Naouri est par ailleurs engagé depuis quatre ans dans un plan de cession d’actifs non stratégiques d’un montant de 4,5 milliards d’euros d’ici fin 2023. Si la crise sanitaire a ralenti l’exécution de ce plan et a affecté les comptes du Groupe en 2021, ce dernier a d’ores et déjà vendu pour 3,3 milliards d’euros d’actifs non stratégiques, et la cession de GreenYellow apparait susceptible de combler les 1,2 milliards d’euros de vente restant à réaliser pour clôturer le plan de cession. Quelques jours avant la confirmation officielle du groupe Casino, Le Figaro affirmait que la vente de cette filiale pourrait atteindre 1,5 milliards d’euros et que TotalEnergies et Engie seraient des acheteurs potentiels. Sur les marchés, cette annonce a en outre permis au titre Casino de retrouver des couleurs : alors qu’il s’échangeait à 12,63 euros le 7 mars, il a atteint 17,93 euros le 1er juin, soit une hausse de 32,4%.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.