France : un supermarché pour promouvoir le recyclage

La commune de Vayres abrite depuis quelques années un supermarché dans lequel les objets censés finir à la poubelle retrouvent une seconde vie. Un concept innovant destiné à lutter contre la surconsommation et ses corollaires.

Donnez, prenez. Un geste a priori simple, mais à l’impact insoupçonné. Pour s’en rendre compte, il faut aller au Sud-ouest de la France, précisément dans le Vayres. Dans cette région de la Gironde, le SmicVal (Syndicat mixte intercommunal de collecte et de valorisation) a fait de ce geste, un véritable slogan. Depuis plus de quatre ans, cette association s’emploie à travers un concept unique en France, à lutter contre le gaspillage des objets et ainsi promouvoir la déconsommation, un des gages d’une planète décarbonée.

Le système comprend une déchetterie qui accueille comme son nom peut le laisser présager, tout type d’objet usagé. Des tasses de thé au poste téléviseur dont le propriétaire souhaite se débarrasser pour une raison ou une autre.  Une fois les objets récupérés par la déchetterie, ils sont soigneusement nettoyés et mis en valeur – pour ceux pouvant encore servir – dans les rayons d’un supermarché appelé Smicval Market. Dès lors, les usagers qui le souhaitent peuvent passer y récupérer tout ce qui les intéresse sans frais. La seule condition étant de déposer préalablement soi-même un objet à la déchetterie.

Vif engouement

Cette sorte de troc rencontre un franc succès dans la localité. D’autant que les habitants trouvent de tout au Smical Market. Les jouets sont en tête des objets les plus prisés avec un taux de fréquentation de 80 % des rayons dédiés. Le centre devenu l’endroit privilégié de nombre de populations suscite un fort engouement et fait également des émules ailleurs que dans le Vayres. Trois autres Smicval Market devraient ainsi voir le jour incessamment à Blaye et à Libourne entre autres.

Impact positif

Au-delà de l’engouement suscité au sein de la population, l’impact de cette initiative sur l’environnement immédiat est remarquable. Puisque le Smicval Market a fait drastiquement baisser le volume de dépôts sauvages dans la localité. Une baisse évaluée à environ 1 000 tonnes par les promoteurs du projet. Ils estiment notamment à 100 000 le nombre d’objets récupérés chaque année par la déchetterie, avec un taux de valorisation de 85 %. De quoi rendre le couvert environnemental plus habitable pour les populations. Dans un contexte où la cote d’alerte des spécialistes sur le péril climatique est à son plus haut niveau, le Smicval Market est une bonne nouvelle.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.