Logo du collectif Extinction Rebellion

Environnement : Extinction Rebellion passe à l’offensive pour une relance verte

 

Plusieurs dizaines de militants du mouvement Extinction Rebellion ont mené une action surprise le mardi 30 juin devant l’entrée du ministère de l’Économie et des Finances à Paris pour dénoncer l’inaction climatique du gouvernement. Cette opération s’inscrit dans une série d’actions visant à la mise en place d’un plan de relance pour la planète.

Des militants d’Extinction Rebellion, habitués des actions coups de poing, ont mené une action surprise mardi devant l’entrée du ministère de l’Économie et des Finances à Paris pour dénoncer les « milliards d’euros investis dans des industries qui tuent les écosystèmes planétaires et les vies humaines ». Pour se faire entendre, le collectif a enchaîné une partie de ses activistes aux portes de Bercy et répandu du faux sang sur leur corps dénudé, ainsi que sur les murs. « Cette action théâtrale et visuelle vise à représenter la fragilité de notre système (économique, social, de santé) et de nos écosystèmes marins et terrestres face aux choix de l’État qui met toute la planète et ses habitant.e.s en danger », a déclaré Extinction Rebellion France sur ses réseaux sociaux.

Pas de mesures hypocrites ou lâches, mais une politique courageuse

Le collectif estime qu’il faut sauver « les vivants pas les avions » et que les 15 milliards d’euros promis à l’aéronautique vont « relancer la catastrophe ». « Le gouvernement essaie de faire une opération de com’ sur l’interdiction de quelques vols intérieurs mais – en même temps – il finance à coup de milliards d’argent public la relance de l’industrie aéronautique. Quelle est la logique ? […] Extinction Rebellion demande une politique courageuse pour lutter contre le changement climatique et l’effondrement de la biodiversité. Pas des mesures hypocrites ou lâches. Nous demandons la seule mesure qui s’impose : l’interdiction de TOUS les vols intérieurs. Maintenant ! », écrit le mouvement sur ses réseaux sociaux.

Selon Extinction Rebellion, sept de ses « rebelles » qui avaient été interpellés durant l’action ont été relâchés dans la soirée, mais l’une de ses militantes était encore retenue au commissariat.

Des actions coup de poing d’ici au 3 juillet

Cette opération au ministère de l’Économie et des Finances s’inscrit dans une série d’actions dont l’objectif est de contraindre le gouvernement à mettre en place un plan de relance pour la planète. Le vendredi 26 juin, une vingtaine d’activistes du même groupe s’étaient introduits sur une piste de l’aéroport d’Orly alors qu’il venait de rouvrir après presque 3 mois d’arrêt en raison de la crise du Covid-19. Les militants réclamaient l’arrêt du trafic aérien qui contribue aux émissions de gaz à effet de serre.

Extinction Rebellion promet d’autres actions coup de poing d’ici au 3 juillet dans plusieurs pays européens dans le cadre d’une opération intitulée « Bail out the planet » (Sauver la planète).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *