Le BENGUELA GEM sur mer

Diamants : De Beers met à l’eau le navire de récupération le plus avancé au monde

 

Le groupe diamantaire sud-africain De Beers a présenté la semaine dernière le navire d’extraction de diamants Benguela Gem, considéré comme le plus avancé au monde. Ce joyau de 420 millions de dollars devrait ajouter 500 000 carats de diamants de grande valeur à la production annuelle de Debmarine Namibie, une coentreprise avec le gouvernement namibien.

Le groupe De Beers, filiale du conglomérat diamantaire britannique Anglo American, a annoncé le 17 mars 2022 la mise en service du navire d’extraction Benguela Gem au large de la Namibie. Ce pays est l’un des quatre territoires où l’entreprise est présente avec le Botswana, l’Afrique du Sud et le Canada. Le bateau a été présenté lors d’une cérémonie d’inauguration en présence du président namibien Hage Geingob et du PDG de De Beers, Bruce Cleaver.

Un navire aux normes élevées de durabilité et de sécurité

La construction de Benguela Gem a pris deux ans et a couté au total 420 millions de dollars. Elle s’est faite en trois étapes : la conception en Norvège et en Pologne, la fabrication en Roumanie et l’équipement par De Beers Marine South Africa. Selon ses concepteurs, Benguela Gem est le navire le plus avancé techniquement au monde. En effet, il dispose d’un système de positionnement dynamique de pointe, qui optimise automatiquement ses performances en tout temps et minimise sa consommation d’énergie.

Il génère également sa propre eau douce grâce à une usine de dessalement et un système de récupération de chaleur. Par ailleurs, l’équipage bénéficie de certaines commodités comme le divertissement, une salle de sport, des installations de relaxation et un hôpital. En outre, le bateau répond aux normes élevées de durabilité et de sécurité. Enfin, il fait preuve d’une efficacité, d’une fiabilité et d’une précision inégalées.

Au moins 160 emplois hautement qualifiés à la clé

Benguela Gem ajoutera 500 000 carats de diamants de grande valeur à la production annuelle de Debmarine Namibia, une coentreprise à part égale entre De Beers Group et le gouvernement de la République de Namibie. Cette production représente une augmentation d’environ 45 % par rapporta au 1,1 million de carats de diamants marins récupérés en 2021.

Debmarine Namibia pourrait ainsi engranger 10 milliards de dollars namibiens (environ 626 millions de dollars) et contribuer davantage à l’économie nationale. Benguela Gem permettra en outre de créer 160 emplois hautement qualifiés pour les Namibiens. A noter, ce navire rejoint les sept autres bateaux qui composent la flotte de Debmarine Namibia, à savoir les MV Debmar Atlantic, Debmar Pacific, !Gariep, Grand Banks, Mafuta, SS Nujoma et l’AMV3.

Bientôt une exploration aux larges du Groenland

De Beers précise que la récupération des diamants marins par Debmarine Namibia a lieu entre 90 et 150 mètres sous le niveau de la mer et qu’elle se fait de manière responsable. Selon Bruce Cleaver, « l’investissement dans ce navire soutiendra un avenir durable à long terme pour le secteur du diamant de la Namibie, qui abrite certains des diamants les plus recherchés au monde ».

La Namibie est d’ailleurs le seul territoire où la filiale d’Anglo American exploite les diamants marins très prisés. Mais l’entreprise a récemment annoncé son intention de lancer une exploration dans les fonds marins au large du Groenland afin de voir s’ils peuvent contenir des gisements de diamants marins.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.