Les bio-seaux pour l'expérimentation des biodéchets dans le 19e arrondissement

Transition énergétique : le 19e arrondissement se lance à son tour dans le tri des biodéchets

 

Après les 2e et 12e arrondissement, c’est au tour du 19ème arrondissement de Paris d’expérimenter le tri des biodéchets pendant deux mois. Dans ce cadre, 70 ambassadeurs de la Ville ont été mobilisés pour sensibiliser les habitants sur l’importance de trier leurs déchets organiques.

Plus de 84.000 bio-seaux seront distribués

La mairie de Paris a mis en place l’expérimentation du tri des détritus organiques depuis le 1er octobre dans le 19ème arrondissement. Pour appuyer cette opération, la ville a déployé près de 70 ambassadeurs, mis à disposition par le Syctom (agence métropolitaine des déchets ménagers). Ce sont notamment des éco-animateurs, des jeunes en service civique et des éboueurs volontaires. Ces évangélistes de l’écologie se lancent jusque fin novembre dans une tournée quotidienne en faisant du porte-à-porte dans les différents immeubles de l’arrondissement qui comptent plus de 185.000 habitants. L’objectif est de sensibiliser la population à ce nouveau type de tri et leur distribuer des kits de collecte des déchets alimentaires.

Ces kits comprennent un bio-sceau et une petite poubelle marron d’intérieur d’une contenance de seulement 7 litres qui engloutira les épluchures de légumes, les restes de repas, le marc de café ou encore, les sachets de thé. Plus de 84.000 bio-seaux seront distribués dans le 19e en près de neuf semaines.

13,6 kilos de biodéchets collectés dans les 2ème et 12ème arrondissement

Les contenants seront ensuite ramassés deux fois par ­semaine par des éboueurs circulant en camions-bennes alimentés au gaz naturel de ville (Veolia en sera l’opérateur). Puis les biodéchets seront transformés en biogaz ou en compost. En moyenne en 2018, la collecte des biodéchets dans les 2ème et 12ème arrondissement a permis de recycler 13,6 kilos d’épluchures et de restes alimentaires par habitant. En 2019, cette moyenne est à la hausse (plus de 15 kilos). C’est bien sûr peu par rapport à la poubelle moyenne, tout mélangé, d’un Francilien, de 289 kilos en moyenne par an (chiffres de 2015).

Le prochain arrondissement toujours pas connu

Pour rappel, la Loi de transition énergétique pour la croissance verte a fixé à janvier 2025 la généralisation du tri à la source des biodéchets. Le prochain arrondissement qui prendra part à cette expérimentation n’est pas encore connu, selon la mairie de Paris.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *